Facebook est en train de changer (et pas forcément comme on aimerait)!

De plus ou moins grands chamboulements sont actuellement en train d’être opérés au sein du réseau social de Mark Zuckerberg, et ce n’est pas au goût de tout le monde. Anecdotiques pour certains, ces trois changements à venir risquent néanmoins de vous concerner si vous utilisez ce réseau pour une autre raison que purement personnelle.

 

Le “Like” devient “Reactions” 

reactionsgif

C’en est fini du simple bouton “j’aime” sur Facebook ! Si le bouton “je n’aime pas” que beaucoup réclamaient depuis longtemps pour manifester leur mécontentement vis à vis de certains posts n’est toujours pas d’actualité, cinq nouveaux boutons vont néanmoins faire leur apparition sur le réseau social. Sous la forme d’emojis animés, on retrouvera donc prochainement au côté du fameux “Like”, l’icône “Love” pour exprimer son amour, “Haha” pour le rire, “Wow” pour la surprise, “Sad” pour la tristesse et “Angry” pour la colère. L’emoji “Yay” censé exprimer l’enthousiasme tel un “Super!” n’a quant à lui pas été retenu, car il ne serait pas “universellement compris”. Très bientôt dans toutes les timelines !

 

La hiérarchisation du News Feed

Un peu moins fun et un peu plus casse-tête pour les administrateurs de “Pages” : Facebook modifie (encore!) l’algorithme de son fil d’actualité. L’idée est d’éliminer de votre fil les publications que vous n’auriez pas envie de voir (selon Facebook) pour mettre en avant les publications proches de vos intérêts et avec lesquelles vous seriez le plus susceptible d’interagir. Ces changements font suite à une phase de test où des dizaines de milliers d’utilisateurs ont pu noter les contenus défilant sur leur fil pour déterminer ceux qui les intéressaient le plus. En théorie donc, les contenus que vous allez liker, commenter, partager, apparaîtront bientôt en tout premier dans votre fil d’actualité. Il est cependant toujours possible de choisir manuellement des publications d’amis que l’on souhaite voir apparaître en priorité.

Une avancée plutôt positive pour les utilisateurs du réseau social donc, un peu moins pour les éditeurs et les propriétaires de Pages. Facebook a d’ailleurs affirmé que certains verront leur trafic décliner suite à ces changements d’algorithme, et déconseille aux administrateurs de pages de demander spécifiquement à leur audience d’interagir sur leurs posts (“cliquez ici”, “partagez ce post”) pour éviter un référencement négatif.

Donc, si vous administrez une page avec des contenus qui intéressent votre communauté mais que celle-ci n’interagit pas à grand renfort de “like” et de partages, votre trafic va diminuer, et de fait votre visibilité sur le fil d’actualité de vos “fans”. Un vrai casse-tête.

 

Le réseau Facebook at Work pour 2016

Enfin, troisième changement à prévoir pour cette année, l’apparition de “Facebook at Work” (nom de code FB@Work), un réseau social d’entreprise pour concurrencer des services tels que Slack. Utilisée en interne depuis des années et proposée en version bêta à 300 grandes entreprises à travers le monde depuis janvier 2015, cette solution sera commercialisée sous la forme d’une offre freemium courant 2016.

Au menu des premières fonctionnalités connues : messagerie instantanée, groupes de travail, outil vidéo, fonction partage d’écran, assistant personnel,  le tout dans une interface et une ergonomie très proche du Facebook que nous connaissons tous et décliné également dans une app.  En guerre contre Slack, cette nouvelle solution permettra-t-elle à Facebook de mieux le concurrencer ?

2513568-facebook-at-work-fb-work-le-reseau-social-d-entreprise-de-facebook

Inscrivez-vous à notre newsletter

et recevez les derniers articles du blog tous les lundis!

Nous respectons votre vie privée. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

About Anne-Sophie Bertier

Enfant des années 90, c’est à l’ombre des pins de la provence que j’ai grandi, dans une décennie riche, foisonnante et bruyante de musique, dont ma culture est aujourd’hui toujours empreinte. Fraichement diplômée de SciencesCom, je m'exerce chez DBTH.

Leave a Reply

*