Les aides à la diffusion internationale et à l’export pour votre projet musique

On attaque donc le 5e épisode de notre dossier sur les aides et subventions aux artistes. Après les aides au cliples aides au disque, les aides au spectacle vivant,  le mécénat et le parrainage, on va voir toutes les aides disponibles dans le cadre de la recherche de financements, de supports logistiques et d’informations pour vos projets à l’international et à l’export.

Le Bureau export

Le Bureau export a mis en place deux programmes soutenant notamment les maisons de disques et les tourneurs dans leur travail à l’export. Un autre programme, mutualisé avec le CNV, est proposé aux adhérents des deux organismes et consiste en une aide à la tournée et une aide aux festivals étrangers.

La commission export :

Elle permet l’attribution de subventions aux projets de tournées qui s’inscrivent dans une logique de développement de carrière.

Conditions: le demandeur doit être un tourneur ou une maison de disques, l’album de l’artiste doit être distribué dans le ou les pays de la tournée, la maison de disques française doit contribuer financièrement en tour support, un plan marketing et un plan de promotion doivent être élaborés pour le territoire concerné. Cette aide est plafonnée à 10 000 euros (50 % maximum du budget total) et, pour les majors, ne peut excéder la valeur du tour support.

La commission export se réunit quatre fois par an. Les demandes doivent être faites par une société membre du Bureau export (producteur phonographique, producteur de spectacles, éditeur ou manager de l’artiste) et concerner le projet d’un artiste produit par une maison de disques membre du Bureau export ou ayant une licence ou une distribution physique pour l’export avec une maison de disques membre du Bureau export ou lié à un créateur affilié auprès d’une société d’auteur membre duBureau export et ayant un éditeur membre du Bureau export.

Le projet ne peut concerner que des territoires (hors France, Suisse et Belgique) où le disque de l’artiste bénéficie d’un contrat de licence ou de distribution physique, d’une tournée de minimum 3 dates dans un laps de 3 mois, d’un plateau d’au moins 5 artistes répondant aux critères susnommés, produit par une société membre du Bureau export.

Le montant de la demande ne peut excéder le cumul des apports de la maison de disques, de l’éditeur et du producteur de la tournée et est plafonné à 50% du budget global et à 10 000 euros. Le cumul de toutes les autres subventions obtenues ou sollicitées auprès d’autres organismes ne peut excéder 50% du budget global.

La commission promotion et mobilité :

Elle concerne le projet d’un artiste produit par une maison de disques membre du Bureau export ou d’un artiste ayant une licence ou une distribution physique pour l’export avec une maison de disques membre duBureau export ou lié à un créateur affilié auprès d’une société d’auteur membre du Bureau export et ayant un éditeur membre du Bureau export.

Le projet ne peut concerner que des territoires (hors France, Suisse et Belgique) où l’album/EP/maxi/compilation d’un artiste est en voie de développement. Dans cette commission, on distingue les aides promotion & mobilité et projets numériques.

Aides promotion & mobilité :
– déplacement d’artistes ;
– voyage promotionnel ;
– promotion indépendante ;
– mobilité et prospection : aide à la mobilité, à savoir déplacement d’un représentant d’une société membre à l’étranger pour prospecter et/ou finaliser un contrat, et invitation de professionnels étrangers en France – sous conditions ;
– adaptation aux formats export (sous-titrage/traduction pour EPK et vidéoclip – sauf anglais, allemand et espagnol).

Aides projets numériques  :
– outils de « web promotion » mis en place dans le cadre d’une stratégie de développement export d’un artiste/catalogue : contenu vidéo (aide plafonnée à 20% du budget), widgets, ecards et sites viraux ;
– promotion web indépendante ;
– sites Internet (aide à la création et/ou refonte de sites tenant compte des pratiques actuelles du numérique : adaptation export, intégration d’un logiciel marchand, merchandising, participatif… et plafonnée à 20% du budget) ;
– campagnes commerciales sur Internet ou téléphonie mobile ;
– opérations d’intérêt général par le Bureau export sur les canaux de promotion et distribution numérique.

Le montant de la demande ne peut excéder le cumul des apports de la maison de disques, de l’éditeur et du producteur de la tournée, membres du Bureau export. Il est plafonné à 50% du budget global et à 7 000 euros pour les aides promotion&mobilité et 7 000 euros pour les aides Projets numériques. Le cumul de toutes les autres subventions obtenues ou sollicitées auprès d’autres organismes ne peut excéder 50% du budget global.

Par ailleurs le Bureau export offre diverses ressources utiles aux professionnels français qui travaillent sur l’export : information, mise en relation, promotion, guides, bases de données et site web : www.french-music.org.

Les Bureaux export dans le monde

Sur une initiative conjointe des pouvoirs publics et des partenaires professionnels, plusieurs bureaux ont été ouverts à l’étranger afin de soutenir les professionnels français ou locaux qui œuvrent à la promotion de la production musicale française. Selon des modalités qui leur sont propres, les bureaux ont mis en place différents services et programmes : information, soutien logistique (promotion ou soutien logistique à l’organisation de concerts), et soutien financier (organisation de concerts, de showcases, ou de tournées en partenariat avec les maisons de disques).
Contactez-les pour connaître leurs modalités propres d’intervention : www.french-music.org.

Culturesfrance

Opérateur pour les échanges culturels internationaux du ministère des Affaires étrangères et du ministère de la Culture et de la Communication, il a une mission articulée autour de l’accompagnement de la création française au-delà des frontières, du dialogue avec les cultures du monde et du développement des expertises et réseaux. Il aide les professionnels de la filière musicale, notamment à travers le programme Afrique et Caraïbes en créations.

Culturesfrance dispose de bourses pour des résidences d’artistes de 2 à 6 mois.

Cet organisme aide les tourneurs, artistes, labels, éditeurs, associations français ou installés en France pour des tournées et concerts à l’international, création et résidence d’artistes en développement français ou installés en France. Dans ce cadre les transports internationaux sont pris en charge (en partie ou complètement).

Afrique et Caraïbes en créations

Ce programme concerne les tourneurs, managers, artistes, labels, associations pour des projets de tournées ou de concerts d’artistes africains ou caribéens en développement vivant sur le continent africain et dans les Caraïbes (hors départements français). Ce programme prend en charge les transports.

Les sociétés civiles

L’Adami :

Offre un soutien aux tournées à l’étranger dans le cadre de son programme d’aide au spectacle vivant.
Conditions : le demandeur doit être un producteur français, employeur des artistes et fournir préalablement leurs contrats d’engagement. Les critères portent sur la nécessité d’avoir au moins deux dates à l’étranger, le respect des conventions collectives et minima sociaux. Le montant demandé à l’Adami ne peut excéder un tiers du budget global de la tournée pour une aide moyenne d’environ 9 000 euros. Les dossiers doivent être envoyés trois mois avant la première date de concert et sont examinés par les commissions Variétés ou Chefs d’orchestre et solistes selon le genre musical. Celles-ci sont réunies tous les mois (sauf juillet et août).
www.adami.fr

La Spedidam :

L’aide aux déplacements internationaux accordée par la Spedidam concerne les frais de billets d’avion, de train ou de location de véhicule pour les trajets de France vers l’étranger ou entre les Dom-Tom et la France Métropolitaine. Elle prend la forme de sommes forfaitaires allouées à des artistes (individuellement ou en groupe) pour des prestations à l’étranger et ne peuvent excéder 90 % des frais de transport.
www.spedidam.fr

La Sacem

La Sacem aide les festivals qui favorisent la création et la diffusion d’oeuvres nouvelles ou récentes et qui témoignent d’une prise de risque artistique notamment par la programmation de jeunes auteurs/compositeurs en développement. Les critères sont, entre autres, une programmation d’œuvres qui n’appartiennent pas au domaine public, qui se déroule sur un minimum de 2 jours avec un minimum de 10 concerts, plafonnée à 10 % du montant des dépenses artistiques (maximum de 10 000 euros).
www.sacem.fr

Les organismes professionnels

Le FCM

  • L’aide aux tournées export

L’aide au spectacle vivant à l’étranger (principalement Europe, Amérique du Nord et Japon) s’adresse en priorité aux artistes « en développement de carrière » ayant à leur actif au moins un album. Les tournées doivent concerner des marchés apportant des « garanties de retour financier sur les licences, l’exportation de produits finis et les droits ». Le porteur du projet doit être l’employeur des artistes et devra s’assurer du suivi du droit d’auteur. Les aides sont plafonnées à 12 200 euros par projet sans que cela ne représente plus de 15 % du budget total de l’opération. La limite étant de trois aides par an et par producteur.

  • L’aide aux festivals à l’étranger

Elle s’adresse en priorité aux artistes « en développement de carrière ». Les tournées doivent concerner des « marchés structurés et solvables, c’est-à-dire apportant des garanties de retour financier sur les licences, l’exportation de produits finis et les droits ». La priorité sera donnée aux projets de développement de carrière d’artistes reposant sur un travail en profondeur dans les pays concernés (accord de distribution, campagne de promotion, diffusion de vidéomusiques…). Les artistes-interprètes devront être rémunérés par une structure de droit français, selon les règles en vigueur en France. Par ailleurs, l’opérateur français devra s’assurer du suivi du droit d’auteur. La participation du FCM ne pourra excéder 25 % du budget consacré par le festival à la programmation d’artistes français (cachets, transports et hébergement). Voir la fiche pratique : Le Fonds pour la création musicale.
www.lefcm.org

Le Centre national de la chanson, des variétés et du jazz (CNV)

La commission Export propose un programme accessible à tout porteur de projet, à condition qu’il soit à la fois affilié au CNV et adhérent du Bureau export : l’aide à la tournée à l’export (concerts à l’international dans la perspective de développement de la carrière en termes de diffusion, édition phonographique, édition, distribution…).

Critères d’appréciation pour le dispositif Aide à la tournée à l’export :

– respect des minima conventionnels et application des normes salariales en rapport avec l’économie de production ;
– proportion minimale de dépenses artistiques et techniques dans le budget ;
– plan de promotion et de marketing en correspondance avec le développement et le territoire visé ;
– de 5 à 15 % de frais de structure ;
– nombre minimum de dates : 3 ;
– apport de l’éditeur et ou de la maison de disque (en numéraire et/ou valorisation).
www.cnv.fr

Francophonie diffusion

Intervient uniquement en soutien logistique en faveur de la diffusion, de la promotion et de l’aide à la commercialisation des musiques de l’espace francophone grâce à un réseau de deux cent radios dans une centaine de pays. À un rythme bimensuel, les radios du réseau reçoivent un ensemble de nouveautés sélectionnées par les producteurs.

Plus de Musiques, un nouveau service spécialement dédié aux petites structures ou aux artistes qui n’ont pas encore d’actualité à l’export et qui désirent donner une chance à leurs titres d’être diffusés sur le réseau international de radios partenaires de l’opération. La mise en ligne d’un titre sur francodiff.org s’accompagne également de la publication d’une fiche artiste sur le site, renseignée par les artistes ou les producteurs, celle-ci comporte toutes les informations utiles : bio, contacts, fiche technique, liens Internet…
www.francodiff.org



Autres types d’aide


L’Office franco-québécois pour la jeunesse et L’Office franco-allemand pour la jeunesse

Ces deux organismes soutiennent les échanges bilatéraux, et notamment les échanges culturels et artistiques en faveur de la jeunesse. Sous réserve des « priorités » définies dans les programmes culturels de ces deux organismes, ils peuvent contribuer aux voyages (dans le cadre de résidences, de programmation dans un festival) de jeunes artistes de moins de trente-cinq ans.
OFQJ : 11 passage de l’Aqueduc, 93200 Saint-Denis.
Tél. : 01 49 33 28 50 ; [email protected]
OFAJ : 51 rue de l’Amiral Mouchez, 75013 Paris.
Tél. : 01 40 78 18 18 ; [email protected]

L’OIF (Organisation internationale de la francophonie)

Elle soutient la circulation des artistes et des spectacles professionnels à l’occasion de tournées et de festivals internationaux. Une action indispensable pour que les artistes du Sud franchissent les frontières, accèdent aux réseaux internationaux des spectacles et développent leur professionnalisme.

Ce dispositif s’adresse aux associations ou entreprises culturelles, qui organisent ou programment des tournées de spectacles (au moins 10 dates) produits dans un pays en développement francophone ou de l’Europe de l’Est, membre de la Francophonie, ainsi qu’aux organisateurs de festivals du monde entier qui programment ces spectacles et enfin aux troupes et groupes artistiques des pays en développement francophone ou de l’Europe de l’Est, membres de la francophonie, qui participent à une tournée ou à un festival à l’étranger. L’aide porte sur le financement des transports internationaux, plafonnée à 18 000 euros.

A savoir : l’OIF aide aussi les producteurs par un appui à la présence sur les places de marché internationales (Midem, Womex…)
Renseignements et dossiers : www.francophonie.org

(DLFDCL) Division de la diversité culturelle

13 quai André Citroën, 75015 Paris
Tél. : 01 44 37 33 51 – [email protected]

La Coface

A mis en place un dispositif de garantie financière pour les entreprises françaises qui entament une prospection des marchés à l’étranger.
Conditions : accessible à toute entreprise française, quelle que soit son activité commerciale, sous réserve que son chiffre d’affaires ne dépasse pas 150 millions d’euros. La garantie est à hauteur de 65 % des dépenses engagées (tous types de dépenses liées à la prospection : site Internet spécifique, salaires et charges dédiés à l’export y compris la participation à des expositions ou salons professionnels).
Coface : 12 cours Michelet, La Défense 10, 92065 Paris La Défense Cedex
Tél. : 01 49 02 20 00 ; www.coface.fr

Le Sidex (Soutien individualisé à la démarche export des PME/TPE)

Cette aide porte sur la finalisation d’un contrat ou d’un partenariat à vocation export, la prospection de nouveaux marchés à l’étranger. Elle concerne les frais de transport, de séjour, de déplacement, de traduction… Elle s’adresse aux entreprises de moins de 250 salariés, dont le CA est inférieur à 50 millions d’euros hors taxes et non détenues à plus de 25 % par une entreprise ne répondant pas à ces critères.
Sidex : [email protected]
Tél. : 01 40 73 37 74 ; www.ubifrance.com

Vous pouvez retrouver cette fiche pratique (mise à jour le 15 décembre 2010), sur le site de l’Irma.


Bibliographie :

AUDUBERT Philippe, Profession entrepreneur de spectacles, 6e édition, Paris, Irma éditions, 2010.
ROÉ Cendryne, La Circulation internationale du spectacle, Guide pratique de la diffusion du spectacle vivant et de la mobilité des artistes, Paris, Irma, 2010.
DORVAL Catherine, Guide des aides et subventions pour la musique, Paris, Guidearts, 2008 (CD-Rom).

Illustration photo: Jose Duarte’s Handmade Lo-Fi Infographics et “We want more”

Inscrivez-vous à notre newsletter

et recevez les derniers articles du blog tous les lundis!

I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )

Nous respectons votre vie privée. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

About Virginie Berger

Virginie Berger est la fondatrice de DBTH (www.dbth.fr), agence spécialisée en stratégie et business développement notamment international pour les industries créatives (musique, TV, ciné, gastronomie), et les startups creative-tech. Elle est aussi l'auteur du livre sur "Musique et stratégies numériques" publié à l'Irma. Sur twitter: @virberg

1 comments

Leave a Reply

*