Sofia Ashraf rappe sur du Nicki Minaj pour dénoncer les dérives d’Unilever

Si son nom de vous dit peut être rien, Sofia Ashraf gagne pourtant à être connue ! Cette jeune graphiste de 27 ans a décidé de mettre son flow au service des habitants d’une petite ville de l’état de Tamil Nadu, située au sud de l’Inde.

Flashback : en 2001, les dirigeants d’une filiale d’Unilever implantée sur le territoire de Kodaikanal ferment leur entreprise de fabrication de thermomètres et laissent derrière eux une eau et des sols contaminés par le mercure. Le bilan de ce désastre (confirmé depuis peu sur le site de la société) est lourd : une quarantaine de travailleurs et 18 enfants trouveront la mort à la suite de leur contamination et des familles luttent encore quotidiennement pour survivre à leur intoxication.

Quatorze ans après ce drame la question qui se pose reste la même : comment dénoncer largement les dérives de la firme anglo-néerlandaise et faire entendre à ses dirigeants leurs tors ? Il se pourrait bien que l’activiste Sophia Ashraf ait trouvé un moyen efficace et viral de faire passer le message. Comment ? À travers un rap, posé sur le beat incisif d’ “Anaconda” de Nicki Minaj, où elle accuse la multinationale d’avoir exposé ses salariés indiens au mercure sans mesure de sécurité et d’avoir contaminé leur territoire. Le 30 juillet la vidéo atteignait la barre des deux millions de vue sur Youtube. Aujourd’hui, Sofia et son “Kodaikanal Won’t” dépassent les trois millions de vues !

Le résultat est pour le moins positif puisque la vidéo redirigeant vers une pétition initiée par l’ONG Jhartkaa a obtenu 89982 signatures (dont nous faisons partie), l’objectif des 100000 signatures étant pratiquement atteint ! On compte sur vous pour soutenir la cause des habitants de Kodaikanal ici !

Capture d’écran 2015-09-12 à 13.58.14

 

Si du chemin reste encore à parcourir pour l’indemnisation des familles intoxiquées, Unilever a récemment publié un communiqué sur son site intitulé “Usine de Mercure de Kodaikanal – Contamination, Réponse, Inde”.  Le préambule du communiqué s’ouvrant sur les phrases suivantes :

“Bien que des études approfondies sur la santé de nos anciens travailleurs et sur l’environnement de Kodaikanal n’aient relevé aucun preuve de préjudice nous continuons à prendre cette question très au sérieux et nous tenons à la voir résolue”. 

Nous constatons alors deux choses. La première : nous venons de trouver de nouveaux prétendants au titre de “Champions du Bullshit Bingo“. La seconde : la viralité du projet de Sofia Ashraf semble bien avoir ébranlé l’image des patrons d’Unilever et nous espérons que son projet continuera de faire du bruit dans les 4 coins de la planète.

Cette catastrophe chimique vous rappelle sans doute la tragédie de Bhopal causé par Dow Chimical en 1984 ! Et bien figurez-vous que notre “art-iviste” de 27 ans s’est également ralliée à cette cause mais cette fois sur l’instrumental de “Scandalous” de Mis-Teeq !

Avec sa poigne et sa répartie Sofia Ashraf est sans aucun doute un symbole fort de son pays et nous prouve que l’Inde ne se réduit pas à être un vivier d’agressions sexuelles et de soumissions pour les femmes. FULL SUPPORT.

 

Inscrivez-vous à notre newsletter

et recevez les derniers articles du blog tous les lundis!

Nous respectons votre vie privée. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

About Virna Setta

Sudiste expatriée à Paris, je réponds au titre de padawan chez DBTH. Lorsque je ne suis pas à l’agence je parcoure la ville et les Internets à la recherche de bonnes vibes. Passionnée de musique de 80 à 140 BPM, je me perds de temps temps dans l’exploration du logiciel Ableton Live. Anciennement étudiante au CELSA et à l’École des Mines d’Alès, j’ai passé plusieurs mois à écrire dans les back offices de Tsugi et de Green Room Session. Attachée au journalisme, j’écris aussi pour le webzine Dure Vie.

Leave a Reply

*