Deezer va s’introduire en bourse, bonne ou mauvaise idée?

deezer logo

Vous l’avez peut-être lu dans la presse, Deezer prépare son introduction à la bourse de Paris. Alors bonne idée ou manoeuvre désespérée? On fait un point rapide sur la situation.

Deezer vient de soumettre à l’AMF (Autorité des Marchés Financiers) la documentation nécessaire à la préparation de son introduction en bourse. Pour celles et ceux d’entre-vous que cela intéresse, le document est accessible ici (notamment).

Il y avait eu cet été des rumeurs de levée de fonds, mais c’est finalement l’appel au marché qui a été retenu par le nouveau management de la start-up française (ou devrait-on plutôt dire “licorne”?).

L’équipe dirigeante semble croire à un succès, en affirmant que «le streaming est l’avenir de la musique » (ce qui est vrai, du moins en partie).

Si il est exact que Deezer fait partie des principaux services de streaming mondiaux, on peut émettre quelques réserves en regardant les chiffres, notamment le nombre d’utilisateurs payants qui reste insuffisant avec 6,3 millions pour Deezer contre 20 millions pour Spotify, sans compter qu’Apple Music vient de lancer son service de streaming qui s’annonce d’ores et déjà comme une sérieuse menace.

Comme chez DBTH nous ne sommes pas non plus des experts de la finance, on a demandé à l’un de nos contacts, gérant de capitaux pour des investisseurs privés et institutionnels (mais qui a souhaité garder l’anonymat) de nous donner son avis rapide sur le dossier. Après avoir parcouru le document de l’AMF voilà ce qu’il nous dit: “C’est une belle réussite française, mais s’introduire à la bourse de Paris peut-être un frein pour des investisseurs étrangers, surtout américains”, avant de poursuivre “c’est étonnant ce choix, surtout pour une entreprise qui a ce type d’ambitions (ils sont parmi les leaders mondiaux n’est-ce pas?)”, et enfin “autre ombre et pas des moindres, d’expérience il vaut mieux ne pas trop miser sur les sociétés des secteurs auxquels Apple s’attaque…mais l’histoire peut ne pas se répéter.”

A bon entendeur…

*licorne: eh non cela ne désigne pas uniquement l’animal mythologique préféré de DBTH, c’est aussi une “start-up des nouvelles technologies promise à un bel avenir et qui a les moyens de ses ambitions”, c’est-à-dire une start-up valorisée à au moins 1 milliard d’euros

Inscrivez-vous à notre newsletter

et recevez les derniers articles du blog tous les lundis!

Nous respectons votre vie privée. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

About Jeremie Varengo

Jérémie Varengo est le fondateur de JTV Digital (www.jtvdigital.com), expert en distribution digitale, licensing, online marketing et stratégie pour les artistes en développement. Ex-Universal et ex-Musiwave, Jérémie a connu les débuts de la musique en ligne et a géré de nombreux projets au niveau international.

2 comments

Leave a Reply

*